Brook Preloader

Technoriat : le projet qui veut créer un pont entre la recherche scientifique tunisienne et l’entrepreneuriat

Technoriat : le projet qui veut créer un pont entre la recherche scientifique tunisienne et l’entrepreneuriat

La Tunisie a été classée 13e à l’échelle mondiale, par l’organisation de la propriété intellectuelle sur un total de 130 pays, dans les indicateurs de la production scientifique. Seul bémol: seule une partie infinitésimale de cette production se transforme en des produits et/ou projets économiques viables.

Un nouveau programme vise à changer cela.

Lancé par Nooman Fehri, ancien ministre des TIC et ancien CEO de BiatLabs, le projet Technoriat vise à créer un pont entre la recherche scientifique et l’entrepreneuriat. Ce programme, qui va s’étaler sur deux ans, est le fruit d’un partenariat avec l’association des technopoles et le Commissariat de l’énergie atomique, a indiqué Fehri lors d’un entretien avec Le Manager.

“Nous sommes à la quête de chercheurs dans les laboratoires et unités de recherche tunisiennes ayant une invention démontrée en laboratoire et qui souhaitent transformer cette invention en un projet”, a-t-il indiqué.

Après une première phase d’appel à candidatures, Technoriat projette d’organiser un programme d’incubation qui se déroulera jusqu’à la fin de l’année ― à raison de 4 jours par mois. “La particularité de ce programme d’incubation c’est qu’en plus des aspects entrepreneuriaux, nous allons aussi nous focaliser sur les aspects technologiques, notamment prototypage, le passage du prototype à l’industrialisation, l’accompagnement dans le brevetage, etc.”, a souligné Noomane Fehri.

Ce bootcamp va permettre de sélectionner 12 chercheurs pour bénéficier d’un accompagnement de 8 mois à la suite duquel 6 chercheurs vont être sélectionnés pour être accompagnés par le CEA à l’international. “Notre objectif est qu’en 2022, ces chercheurs aient des contrats à l’international”, a affirmé Fehri. Et d’ajouter: “Le CEA partagera son savoir-faire en termes de brevetage et d’industrialisation avec ces chercheurs”.

Bien que le projet soit dans ses premières phases, Technoriat avance déjà à grands pas: “Nous avons signé avec l’Institut de recherche de Sidi Thabet et avec l’Institut Pasteur”, a annoncé le fondateur de Technoriat.

Ce programme se focalise sur trois secteurs clés: l’énergie (énergie renouvelable et économie circulaire), la matière vivante (microbiologie, agriculture, santé, etc.) et science des matériaux (textile, packaging, etc.). 

L’Union Européenne, à travers le projet Innovi géré par Expertise France, est le partenaire financier principal de ce projet. 

Paru dans le Manager